AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Serez-vous contre nous ou avec nous ?
 

Partagez | 
 

 Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

PROFILMessages : 22
Dragots (Monnaie) : 11
Date d'inscription : 22/11/2016
RPG

MessageSujet: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Dim 1 Jan - 16:14


Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?

« Alors on se dit à la semaine prochaine j'espère. »

La voix posée du docteur Mukherjee mettait fin à la séance. Pétula Pettywart ramassa son minuscule sac besace contre son giron, acquiesçant d'un hochement de tête retenu, sa bouche en bouton de rose coincée entre le rebondi de deux bonnes joues replètes, fardées de rose. Sa main aux minuscules doigts boudinés s'avança pour sceller un au-revoir convenu entre elle et la psychologue, tandis que le chèque, estampillé du griffon de la Fort'Gots National Bank disparaissait dans le portefeuille en soie de Damas. Les petits yeux porcins de Pétula eurent du mal à se détacher du fermoir argenté mais cela faisait aussi partie de la thérapie et avec un nom comme le sien, il y avait probablement de quoi refaire toute la déco de l'appartement de sa psy. Pétula ne préférait pas y penser. Elle progressait. Elle le sentait.

Elle quitta l'accueil matelassé du crapaud en velours blanc naturel. Les pieds massifs du fauteuil jumeau ne firent même pas de bruit en brossant l'épaisse moqueuse gris perle tandis que le docteur Mukherjee invitait d'un geste doux à se dirigeait vers la sortie. Tout dans ce cabinet semblait refléter une certaine douceur orientale et calculée. Comme pour vous mettre à l'aise sans trop vous laisser supposer de faire comme chez vous. Un savant équilibre trouvé entre un bienvenue chaleureux et tiens toi correctement ! impératif. Accueil moelleux ferme, en somme, tout ce que l'on pouvait attendre d'un psychologue qui avait sa plaque en marbre rose - summum de l'originalité - sur l'une des rues les plus passantes de la ville.

La porte massive s'ouvrit devant Pétula Pettywart, comme par magie, laissant entrapercevoir en arrière plan la grande pièce lumineuse dans laquelle le patient suivant aller pouvoir s'épancher ainsi que la silhouette drapée du docteur Mukherjee, vaguement flottante dans une de ces longues robes traditionnelles que portaient les sorciers de la communauté indienne. C'est le grand bureau massif devant la baie qui captait le plus l'attention depuis la salle d'attente. Mais en quittant la douce odeur de bois de cade qui y régnait, l'attention était bien souvent happée par cette silhouette digne et longiligne, celle du docteur Mukherjee.

« Monsieur Dibra ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PROFILMessages : 40
Dragots (Monnaie) : 10
Date d'inscription : 27/11/2016
RPG
Passport
Âge: 34 ans.
Métier: Auror.
Relations:

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Lun 2 Jan - 11:09

Darius n’était pas du genre à se pointer en retard au rendez-vous qu’il prenait. Il avait toujours eut la présence d’esprit de prévenir sa hiérarchie lorsqu’il devait s’absenter. Sauf que pour le cas présent, il ne l’avait pas fait.

Aller voir un psychologue n’était pas quelque chose de honteux. Lorsque c'était votre administration qui vous le prescrivait car elle souhaitait à tout prix vous voir en bonne santé afin de vous garder toujours au top. C’était même plutôt bien vue par les membres du bureau, y voyant là, une trace de soutient.

Mais là, Darius y allait de son propre chef. On ne l’y avait pas forcé. Pour ce fait, il n’avait pas souhaité voir son chef afin de lui demander un congés ou de partir plutôt, histoire de ne pas avoir de compte à rendre. Il était vrai que vouloir juste parler de lui-même aurait très bien pu être mal interprêté, et ce n’était pas vraiment le but recherché.

En faites, Darius était loin d’être quelqu’un d’extravagant, à parler de lui-même, ou même à se faire voir. C’était plutôt quelqu’un de sobre, de bien élevé, et qui se fondait plutôt bien dans la masse. Des qualités qui faisaient mouches dans un métier comme le sien. Néanmoins, plus le temps passait, plus il ressentait ce besoin de sortir tout ce qu’il avait sur le cœur.

Et voir son ex- tous les jours au travail n’arrangeait rien au tableau.

Darius l’aimait toujours. Il n’arrivait pas à s’en dissocier. Elle était si belle, si douce, et il avait vécu de très bons moments. Mais l’idée de ne pas pouvoir fonder sa propre famille avec elle – puisqu’elle ne voulait pas d’enfants – l’avait poussé à la quitter pour aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte. C’était le cas. Mais son cœur, lui, restait piéger dans ce passé langoureux.

Souhaitant aller de l’avant, Darius avait finalement sauté le pas, et il s’était dégoté un psy plutôt bien réputé. Un rendez-vous pris, et le cœur plus léger, il attendait ce moment avec impatience.

Or, une affaire l’avait retenu au bureau. Il ne cessait de bloquer l’horloge qui semblait lui crier chaque minute en retard qu’il avait sur son rendez-vous. Se dandinant sur sa chaise depuis près d’une demi-heure, son collègue finit par lui dire de dégager car Darius ne faisait que l’empêcher de se concentrer. L’albanais ne prit pas une seconde pour réfléchir que déjà, il transplanait dans les toilettes du cabinet de Miss Mukherjee pour en sortir en trombe.

Il n’avait qu’un quart d’heure de retard.

Darius entra dans le bureau du docteur Mukherjee comme si les chiens du Diable lui courraient après, et il referma la porte presque aussitôt.

« Vraiment désolé du retard, j’ai une affaire qui m’a retenu au boulot, et… Je suis Auror. »

Il n’attendit pas qu’elle l’y invite, que déjà, il était assis sur une chaise en face du bureau, l’air pressé de commencer.

_________________

Oh, what a day, what a lovely day
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©️alas.


Dernière édition par Darius Dibra le Mar 3 Jan - 17:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PROFILMessages : 22
Dragots (Monnaie) : 11
Date d'inscription : 22/11/2016
RPG

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Mar 3 Jan - 7:51


S'il y avait bien une choise sur laquelle le Dr Mukherjee ne transigeait pas c'était las ponctualité. Cela faisait partie de la thérapie. Elle ne prenait jamais quelqu'un en avance. Elle ne libérait jamais un patient après l'heure. C'était à la fois appréciable pour celui qui attendait son tour dans la salle adjacente et peut-être frustrant pour celui qui n'arrivait pas à respecter l'heure. C'était le cas du fameux M. Dibra de toute évidence.

Rajani referma la porte avec douceur, s'autorisant une petit pause méditation dans le laps de temps qu'il faudrait à son prochain patient pour pointer le bout de son nez. Elle entendit évidemment la porte qui donnait sur la salle d'attente s'ouvrir. Une porte tout ce qu'il y avait de plus normale. La porte suivante, celle qui derrière laquelle se trouvait le Dr Mukherjee, c'était une autre paire de manches.

« Darius Dibra. Rendez-vous de 16h. Vous exactement 15 mi - Non mais dites-donc c'est un peu cavalier ça !! »
« Vraiment désolé du retard, j’ai une affaire qui m’a retenu au boulot, et… Je suis Auror. »

Le Dr Mukherjee relâcha une profonde expiration, sortant de sa méditation aussi tranquillement que si elle avait été seule ou qu'elle n'avait rien entendu.

« Je sais bien que vous êtes auror M. Dibra. Cela fait partie des informations que vous avez données à ma secrétaire en prenant rendez-vous. », elle eut un sourire entendu puis d'un geste fluide l'invita à entrer. Elle ne fit aucun commentaire sur son retard, il apprendrait bien assez vite que l'heure c'était l'heure.

« Je n'ai pas pu l'arrêter... », s'excusa la porte en bois de palabre. Elle avait toujours tendance à se mettre trop de pression.
« Allons, allons, ça ne fait rien. », excusa le Dr Mukherjee en refermant la porte, toujours aussi attentionnée.

Elle alla s'installer dans le fauteuil en face de celui où Darius s'était installé, le pas si léger qu'elle semblait flotter malgré les immenses pendentifs qui encadraient sa mâchoire délicate. Le Dr Mukherjee avait une certaine allure. C'était indéniable. Particulièrement ce jour-là, elle portait une tunique juste au corps, savamment brodée et ourlée d'or, le tout drapé d'un voile écru léger, piqué de petits boutons d'or.

« Détendez-vous M. Dibra. Vous pouvez parler librement ici. », commença-t-elle en le voyant raide comme la justice dans le moelleux fauteuil en velours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PROFILMessages : 40
Dragots (Monnaie) : 10
Date d'inscription : 27/11/2016
RPG
Passport
Âge: 34 ans.
Métier: Auror.
Relations:

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Mar 3 Jan - 17:57

Darius lança un regard blasé vers la porte. Il manquait plus que ça, un objet inanimé parlant. Il n’aimait pas ça. C’était agaçant, et ça pouvait parler à n’importe quelle heure, n’importe quel moment, juste parce qu’il s’ennuyait. Très peu pour Darius, qui limitait l’utilisation de la magie dans sa vie privée, mais surtout lorsqu’il s’agissait de son confort. Des restes d’une enfance au côté des non-majs, notamment son père…

Il se laissa tomber dans la chaise que la psychologue lui proposa, avant de la détailler du regard. Elle était sacrément jolie, cela ne faisait aucun doute. Mais cette tenue en rajoutait énormément, la magnificiant, lui donnant des airs de princesse indienne. Il sourit, avant de finalement se dire qu’il avait l’air d’un pauvre pequenot ainsi vêtu. Visiblement, ils ne jouaient pas dans la même cour. Il n’y avait qu’à voir les ornements d’or sur la tenue de la doctoresse pour s’en rendre compte.

Quelque chose, sans qu’il ne sache trop quoi, lui faisait comprendre qu’il servirait probablement à lui payer une piscine à vagues dans son super loft sur l’Upper East Side. Si encore elle y habitait… Peut-être les Hamptons… C’était plus riche, plus classieux, plus… Un tout autre monde à celui que Darius avait connu et connaissait. Il venait d’Astoria, un quartier très hétéroclite dans le Queens, où les méditérannéens se retrouvaient le plus souvent après avoir emmigré aux Etats-Unis.

Autant vous dire que pour parler librement, il lui faudrait briser quelques codes qu’elle devait avoir et qu’il ignorait probablement. Comme boire le thé le petit doigt levé, par exemple.
« Vous avez l’air très… Riche. Mais ça vous va bien… Enfin, à qui ça ne va pas en même temps… Je veux parler de votre tenue. On dirait une espèce de princesse venue d’Orient. Vous êtes d’où ? Indienne, non ? Mukherjee, ça sonne très indien… »

Il la regardait l’air songeur, avant de finalement dégrafer quelques boutons de sa veste afin de se mettre un peu plus à l’aise. Il n’osa pas la retirer avec son pull en laine que sa mère lui avait tricoté. C’était, d’ailleurs, probablement à ce moment précis qu’il se rendit compte que c’était peut-être à cause de ce genre de vêtements qu’il n’avait toujours pas pu choper une autre gonzesse depuis sa dernière relation… Bien que la durée de cette dernière n’aidait pas non plus Darius à passer outre cette histoire.

« Je suis albanais. De Dibra, d’ailleurs. C’est marrant, hein ? C’est mon nom de famille. Bref. Mon père est albanais, ma mère aussi. Le village est près d’un lac artificiel. C’est magnifique. Mais je suis Auror depuis peut-être dix ans… Et… » Il sourit. Il était stressé. Il ne savait pas par quoi commencer, ni sur quoi enchaîner. Il ne savait pas s’il devait se présenter, ou peut-être lui parler de la raison qui le poussait à venir ? Il eut un petit rire stressé, avant de finalement avouer : « Va vraiment falloir que vous me guidiez, hein, parce que je sais pas trop quoi dire, en faites. »



_________________

Oh, what a day, what a lovely day
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PROFILMessages : 22
Dragots (Monnaie) : 11
Date d'inscription : 22/11/2016
RPG

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Mar 3 Jan - 21:06


Les premiers mots qui sortirent de la bouche de Darius Dibra laissaient largement supposer qu'il n'était pas très à l'aise ou du moins qu'il ne se sentait pas à sa place. Généralement, les patients du Dr Mukherjee n'avaient rien à lui envier en bien matériel et pour tout dire ça n'était pas un sujet de conversation qui lui paraissait indispensable. Elle n'éluda cependant pas.

« Nord de l'Inde oui. », confirma-t-elle sans vraiment s'arrêter sur le qualificatif de princesse, si doux fût-il à l'oreille. Il n'était d'une certaine façon pas si loin de la vérité d'ailleurs mais il y avait peu de chance qu'une information de ce type le mette plus à l'aise, « Ma mère aime énormément la broderie et on ne contrarie pas une matriarche indienne, ça se sait... », concéda-t-elle avec une petite moue amusée sans se douter que lui-même portait un pull tricoté par sa mère.

Lui était albanais. Il se lança dans un début de présentation, évoquant par bribes mal assurées son nom, qu'il partageait avec l'endroit de sa naissance, la beauté du paysage...

« Va vraiment falloir que vous me guidiez, hein, parce que je sais pas trop quoi dire, en faites. »
« Je trouvais que vous teniez un bon début... », il fallait bien l'encourager un petit peu, une première séance ce n'était pas toujours si simple. Mais généralement ce n'était l'histoire que de se lancer. Une fois les vannes ouvertes, les confessions suivaient généralement leur cours naturel jusqu'à assèchement. C'était à ce moment-là que Raja savait que son travail été terminé. « Détendez-vous, personne ne va vous juger ici. Parlez moi de ce qui est important pour vous, de ce qui fait de vous ce que vous êtes, de ce qui vous amène ici... Parlez-moi de ce que vous voudrez. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PROFILMessages : 40
Dragots (Monnaie) : 10
Date d'inscription : 27/11/2016
RPG
Passport
Âge: 34 ans.
Métier: Auror.
Relations:

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Mer 4 Jan - 15:51

Se détendre ? Se rendait-elle compte de ce qu’il était venu faire ici ? Oui, probablement. Elle devait même le dire à tous ses patients qui étaient tous aussi fou les uns que les autres. Des patients pas capable de surmonter leurs problèmes tout seul pour différentes raisons qui l’énervait d’ailleurs énormément. Il se renferma quelques instants, se murant dans un silence presque instantanément, comme pour se protéger. Se protéger de quoi ? D’elle ? Ou de lui ?

Darius n’en savait rien. Il se rendait compte à présent ô combien c’était difficile de parler de quelques choses en particulier. Quelque chose qui était déjà venu sur le tapis à plusieurs reprises dans sa vie, et qu’il avait tout simplement balayé d’un haussement d’épaule. Non, pas aujourd’hui. Aujourd’hui, il avait prit cette décision de tourner la page. Réellement. Mettre un point final à la fin de ce chapitre d’épouvante, afin de réellement écrire une nouvelle page sur du papier vierge sans aucun autre démon de son passé.

« En faites, j’ai connu l’amour. Et ça s’est plutôt mal terminé. Bon, pas vraiment. C’est juste moi qui n’est pas parvenu à passer outre… C’est carrément handicapant. Je sais pas comment l’expliquer. Quand j’essaie d’en parler à des amis, on m’amène boire un verre, je me bourre la gueule, je vomis partout, et je rentre pas frais. Quand j’essaie d’en parler à mon pareil, ça fini pareil, et ma mère, elle, serait capable de me trouver une femme du pays pour me marier sans que j’ai eu le temps de m’en rendre compte. Quant à mon frère… Il m’a déjà proposé de lui couper la tête. Mais… C’est pas non plus la solution, j’imagine… »

Son regard se perdit quelque part dans la pièce, sans qu’il ne sache réellement où. A vrai dire, il s’en fichait.

Lorna…

Elle le tourmentait par sa simple présence. Il travaillait avec. Et c’était pas fameux. Darius préférait l’éviter. Il se murait dans un silence glacial, tentant de faire comme si elle n’existait pas. Mais ce n’était pas la solution non plus, car ça le rongeait. Sa présence, son parfum, sa voix, tout l’énervait. Il se demandait parfois si son amour qu’il avait un jour porté pour elle ne s’était pas transformée en une haine physique, viscérale, comme si son corps tout entier essayait d’annihiler toute ce qui émanait d’elle. Une ombre s’était installée sur son visage.


_________________

Oh, what a day, what a lovely day
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PROFILMessages : 22
Dragots (Monnaie) : 11
Date d'inscription : 22/11/2016
RPG

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Mer 18 Jan - 8:06


Une histoire d'amour. Ça ne serait pas la première fois qu'un patient s'ouvrirait de déboires amoureux dans ce cabinet. A aucun moment, il ne donna un nom. Il n'y était probablement pas prêt. Cela viendrait. Ce serait même probablement le signe que cette histoire était derrière lui. Quand il pourrait prononcer ce prénom qui lui faisait si mal sans se crisper.

Tout comme elle avait laissé courir le silence qui avait précédé la confession, le Dr. Mukherjee ne l'interrompit pas une fois. Elle le laissa dérouler le fil de sa pensée jusqu'à ce que, de lui-même, il juge que cela suffisait :

« Quant à mon frère… Il m’a déjà proposé de lui couper la tête. Mais… C’est pas non plus la solution, j’imagine… »
« Non en effet. Mais vous avez eu la bonne démarche en venant ici. C'est à vous de trouver la solution, pas à votre frère, votre mère ou vos amis. Ceux-là ne peuvent que compatir. »

Ce constat était important pour lui et elle pensait qu'il l'avait fait. Le répéter ne ferait que l'affermir dans cette conviction.

« Vous me parlez de cette grande douleur mais vous ne la nommez pas. Que s'est-il passé ? », relava la psychologue avec son habituelle douceur.

Elle sentait une blessure plus complexe que celle d'une malheureuse rupture. Il ne se serait pas retrouvé là sans cela. Sans doute une blessure qui touchait à son identité profonde. Quelque chose de viscéral...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PROFILMessages : 40
Dragots (Monnaie) : 10
Date d'inscription : 27/11/2016
RPG
Passport
Âge: 34 ans.
Métier: Auror.
Relations:

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Sam 11 Fév - 13:17

Difficile de nommer Lorna. Elle était à l’origine de ses tourments, et il ne cessait d’y repenser. Ressassant le passé comme l’on mélange le sucre dans son café, Darius n’avait pus s’empêcher d’imaginer sa vie si elle avait accepté de lui donner un enfant. Il ne savait même pas pourquoi cette dernière avait refusé tout d’un bloc. Tout ce qu’il savait, c’était qu’au moment où il lui avait fait part de sa volonté, de son rêve, tout s’était brisé, comme du verre tombant au sol. Il avait tenté de recupérer le plus gros morceau de son cœur qui restait attaché à elle, mais cela n’avait pas suffit. Il ne pouvait rester avec elle sans y voir la mort.

Aux yeux de Darius, l’enfant était la symbolique de la vie. Elle était source de tout ce qu’il y avait de bon en ce monde, et se voir refuser cela, c’était comme si elle lui refusait le bonheur. Darius voulait être heureux, mais la quitter n’avait rien arrangé à tout ceci. Il le savait. Il ne pourrait être réellement heureux s’il n’avait pas l’un sans l’autre. Pourtant, il souhaitait se détacher d’elle, mais il n’y était pas parvenu. Et ce n’était pas les méthodes qui manquaient lorsqu’on pouvait manipuler la magie… Potions, enchantements, rituels…

Mais c’était bien trop facile, et pour Darius, comme on avait cessé de leur répéter durant ses études, la magie était éphémère. On ne pouvait tout avoir avec celle-ci, et l’amour faisait parti de ces choses que l’on ne pouvait avoir réellement. Il en souffrait, mais il avait fini, avec le temps, à ne plus en parler réellement. Sa famille le voyait bien, il ne savait leur mentir réellement, mais ils ne pouvaient rien y faire.

« Elle ne veut pas d’enfants. Et moi, j’en veux. Pas forcément plusieurs, mais j’en veux un. Un vieux rêve que j’ai… Un enfant, c’est tout pour moi, et elle l’a su. Mais elle n’a pas voulu en entendre parler. Je peux pas me résigner à ça… Sinon, qu’est-ce que j’vais bien pouvoir laisser sur Terre si je ne peux avoir d’enfants ? »

Ce n’était pas à proprement parler un désir de laisser sa trace, son emprunte, sur Terre. Mais il voulait être le héros de quelqu’un, celui que l’on ne peut se passer et qu’on imagine difficilement vivre sans. Des choses que Lorna pouvait lui apporter mais ce n’était pas son admiration qu’il recherchait. Il souhaitait léguer quelque chose, un héritage, ou un truc comme ça. Son père lui avait donné ce rêve, et il n’avait jamais pu s’en défaire. Même Lazar, qui ne s’était jamais posé en raison de son travail, y pensait de plus en plus.

« Vous imaginez, vous, vivre sans enfant ? »



_________________

Oh, what a day, what a lovely day
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PROFILMessages : 22
Dragots (Monnaie) : 11
Date d'inscription : 22/11/2016
RPG

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   Ven 3 Mar - 20:27


Là encore, la confession semblait douloureuse et laborieuse. Raja savait laisser le temps qu’il fallait. Elle avait l’habitude.

« Vous en parlez toujours au présent… », simple remarque pour lui donner un peu plus de grain à moudre et l’inciter à commencer à prendre du recul. Cela prendrait du temps. Sans quoi il ne serait pas venu frapper à sa porte.

Curieusement, Dibra avait commencé son récit au passé, comme pour marquer sa volonté de faire de cette histoire une anecdote du passé. Mais lorsqu’il évoquait le nerf de la guerre – leur désaccord sur le désir d’enfant – voilà qu’il ne pouvait plus laisser cela derrière lui. Un accro du langage bien révélateur aux yeux de la jeune femme qui lui prête l’oreille.

Bien sûr elle ne lui mettrait pas le nez dedans. C’était à lui de faire son propre cheminement. Raja n’était là que pour lui montrer la voie.

« Vous dites que vous ne pourriez pas vous y résigner : est-ce que ça vous arrive de remettre en question les choix que vous avez faits dans cette relation ? »

Il était important à ce stade qu’il s’affirme dans ce qu’il voulait, mettre cela derrière lui ou peut-être envisager autre chose. Une voie de réconciliation, avec lui-même ou avec elle.

« Qu’est-ce que j’vais bien pouvoir laisser sur Terre si je ne peux avoir d’enfants ? »
« Qu’est-ce que cela représente pour vous l’après "vous" ? »

Une question aussi vague que complexe. Il était important qu’il s’interroge sur ce qui rendait ce désir d’enfant si essentiel. Ça n’était pas l’enfant en lui-même mais quelque chose de bien plus grand.

« Vous imaginez, vous, vivre sans enfant ? »
« Beaucoup de gens le font… mais pas vous… », elle ne répondrait pas à des questions personnelles. Il était essentiel à ses yeux de ne pas perdre de vue le sujet de la conversation : Darius Dibra.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séance #1 : Quoi de neuf docteur ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quoi de neuf docteur ?
» Quoi de neuf aujourd'hui ?...
» Quoi d'neuf docteur ? ✈ Ulysse
» Quoi de neuf docteur ?
» dorestine ≠ quoi de neuf docteur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscurus Orbis :: La Ville Qui Ne Dort Jamais :: Manhattan :: The Charging Bull-
Sauter vers: